Adrien Béal met en scène Combats de Nicolas Doutey : une réjouissante fugue théâtrale

Combats

Photo : Jean-Louis Fernandez

Dans une mise en scène d’Adrien Béal, trois comédiennes et un comédien, issus du programme de formation 1er Acte, donnent vie aux circonvolutions cérébrales de Combats, pièce de l’auteur Nicolas Doutey. Une fugue théâtrale d’une grande drôlerie sur nos ressassements et nos dissensions intérieures.

Lou-Adriana Bouziouane, Emile-Samory Fofana, Ada Harb et Cindy Vincent éclairent l’espace de jeu d’une lumière particulière. Une lumière simple et franche, sans pose, sans artifice, qui confère aux Combats introspectifs élaborés par Nicolas Doutey (auteur né en 1982) l’évidence de la jeunesse. Fruit d’une coopération entre trois institutions dramatiques (le Théâtre national de Strasbourg, où le spectacle a été créé en juillet 2022 lors de la troisième édition de La Traversée de l’été, le Théâtre des 13 Vents – Centre dramatique national de Montpellier et le T2G – Théâtre de Gennevilliers), ce projet de représentation itinérante est né d’une double commande. La première, passée par les trois institutions à Adrien Béal afin qu’il conçoive une proposition pouvant être jouée partout, y compris dans l’espace public, par des actrices et des acteurs issus du programmes 1er Acte (cycles d’ateliers ayant pour objet de favoriser une plus grande diversité sur les plateaux de théâtres). La seconde, faite par Adrien Béal à Nicolas Doutey afin qu’il écrive, pour les jeunes interprètes choisis par le metteur en scène, une fiction questionnant la notion de jeu et la matière de l’instant.

L’écriture au scalpel de Nicolas Doutey

Quelle suite donner aux pensées qui, sans prévenir, comme par effraction, nous déplacent, nous malmènent, nous projettent dans un monde d’incessantes tergiversations ? Comment résoudre les perplexités intimes qui remettent en cause notre rapport au réel et notre relation à l’autre ? Combats nous place au plus près de quatre personnages — Jo, Al, Nina, Billie — qui décortiquent, très concrètement, les improbables enjeux de petites choses du quotidien. Ils le font à découvert, sans filtre, en disséquant ce qui d’ordinaire est tu, voire impensé. L’écriture au scalpel de Nicolas Doutey fait mouche. Millimétrique, elle cisèle les raisonnements des quatre protagonistes à travers un sens du cocasse qui frôle parfois l’absurde. Centrée sur le texte et la relation aux publics, la mise en scène corporelle d’Adrien Béal est, elle aussi, d’une impeccable précision (l’accompagnement chorégraphique du spectacle est signé Thierry Thieû Niang). Au sein d’un espace dépouillé qui pourra se réinventer dans toutes sortes de lieux (théâtraux ou non-théâtraux), les talentueux interprètes de Combats interrogent la nature même du présent. Ils cherchent le chemin de l’essentiel en effectuant des détours auxquels on ne s’attend pas.

Manuel Piolat Soleymat - La Terrasse - 5 janvier 2023

Voir en ligne : Retrouvez cet article sur le site de La Terrasse

Représentations & évènements à venir

9 février 2023 à 13h00

À portée de mains...

Villetaneuse

18 février 2023 19 février 2023

Djamel Tatah, le Théâtre du silence

Montpellier