Printemps 20

Nous voici tous, ensemble et séparés ! Les fenêtres de l’appartement sont ouvertes sur le soleil, avec des oiseaux qui chantent, des enfants qui jouent en silence, chacun de leurs côtés dans cette impasse pavée où je vis et vais danser cinq minutes tous les jours !

Où sommes nous ? Que vivons nous ? Le temps toujours nous apprend et nous guide.

Chaque jour est un autre jour !

Oui, il nous faut lutter contre cet accablement à dire le monde perdu.

Nous sommes confinés, nous sommes ensemble et seuls dans l’attente de cette vague dont on ne sait pas qui elle emportera mais nous faisons corps, nous tenons bon.
Je sais par expérience aussi que l’on ne revient pas d’un chagrin, d’un deuil, d’une sombre traversée. On doit pouvoir retrouver une paix intérieure mais la tristesse peut continuer de mordre et nous atteindre.

Alors, ensemble et séparés, on va lire, regarder des films, écouter des musiques et des émissions à la radio, oui regarder le ciel, écouter la nuit, et écrire à celles et ceux qu’on aime et cuisiner, et ranger, jeter, se débarrasser encore pour s’alléger et mieux accueillir : Le présent.

Ce matin en me réveillant, j’ai pensé que je voulais partir, retrouver Julien et ses enfants à Avignon, Christine et Alia à la mer, François, Laure et Ulysse dans la forêt, mes parents, mes nièces et mes cousins en Alsace, Lucien et Steven à New York, Florian et Thanh à Saigon, Jan à Reykjavik ! Ce matin j’ai ouvert en grand toutes les fenêtres. J’ai eu envie de danser.

Je ferme les yeux.

Nous ne voyons personne
nous voyons parfois quelqu’un
sinon comme quelqu’un qu’on voit
du moins comme quelqu’un
qu’on voit parfois
Parfois nous voyons quelqu’un
mais en général
nous ne voyons personne
(…)
mais personne ne voit
qu’en ne voyant personne
on voit toujours quelqu’un (…)

Ghérasim Luca

Merci Anne, Ariane, Marie, Mélodie, Tiphanie, Véronique, Laure, Françoise, Lucien, Raoul, Jimmy, Vincent, David, Jean, et tous... car la douceur du proche nous soulève !

Thierry Thieû Niang

Représentations & évènements à venir